Vous n’étiez pas à l’espace 3DD Le 23 avril en soirée ? Voici quelques éléments sur l’experience contributive en cours à Anières

Marie Wathelet • 26 avril 2019
0 comment
1 like
128 vues

Une conversation ouverte a eu lieu à l’espace 3DD

Après les ateliers contributifs débutés en septembre 2018 et la médiation numérique pendant 3 semaines en avril, le laboratoire a eu l’idée d’utiliser le tiers lieu du canton de Genève pour échanger. Après tout, comment mieux comprendre une action complexe qu’en la partageant et en répondant à des questions posées avec un regard extérieur?

Des concepts et des médias produits par le laboratoire et directement testés avec les autorités, les techniciens, les habitants et les usagers du territoire

Parmi les concepts, cette étrange entité que sont les micro-projets complexes (déjà en phase de projets avec une grande diversité d’acteurs) et des médias comme les «Affiches murs du laboratoire constituées en saisons », ou le « journal A3 » voir ci de donné aux personnes participantes. 

Dans le journal A3 donné lors de la soirée, les « affiches murs » très réduites évidemment sur le recto et les intentions portées par l’association 7 Milliards d’Urbanistes et la Free IT Foundation de Genève

Image retirée.
 Journal A3 #1  recto

 

Image retirée.
Journal A3 #1 verso

 

A Anières, et dans le territoire l’environnant, un maillage d’acteurs local a été révélé pendant la médiation numérique : agriculteurs, foyers de réfugiés, habitants, associations. Certaines personnes rencontrées pendant la médiation étaient présentes lors de l’événement du 3DD. Des liens se tissent entre des personnes avec des réalités complètement différentes, et pourtant avec une intention commune, même si dans la forme des résistances et des contradictions apparaissent.

L’échelle cantonale, communale, et celle de la réalité des habitants, ont été abordées lors de cet événement. Le monde de la recherche et de l’opérationnel était également autour de la table. La discussion était ouverte, faisant naitre un partage d’expériences, et la nécessité d'une mise en lien dont la complexité nous amène à penser l’infrastructure qui les lient. L’infrastructure numérique, comme outil permettant à toutes ces contributions d’opérer et d’être diffusées dans le long terme sur le territoire Genevois grâce à la constitution d’un patrimoine informationnel commun.

Fichiers