Notes de voyage autour des civic-tech Jour 9 - 27 septembre 2019

Alain Renk • 7 octobre 2019
0 comment
0 like
73 vues

Notes de voyage autour des civic-tech

Jour 9 -  27 septembre 2019

10 jours de voyage. L’occasion de lancer une conversation avec la publication d’un court texte chaque jour sur le hub de l’atelier Civic-Tech du 3DD de Genève. 

 

Toutes sortes de projets possibles dans un centre commercial

  1. Ville de Wuxi. Nous avons rendez-vous en bord du lac et à 30 minutes à pieds de la ville historique. Nous sommes surpris par l’omniprésence des centres commerciaux qui forment des grands îlots urbains. Il doit y en avoir entre 6 et 8 qui se développent sur 4 à 5 niveaux avec un grand luxe et de nombreuses franchises de marques internationales. Alors que le commerce numérique est particulièrement développé et que de nombreuses commandes se font en ligne, les centres commerciaux semblent florissants dans les villes chinoises
  2. James, mon interlocuteur chinois m’indique que ce sont avant tout des lieux agréables, propres, modernes avec des restaurants appréciés. C’est effectivement ce que nous avons constaté et dans plusieurs villes nous avons été invités dans ces lieux pour déjeuner et dîner comme si le restaurant était dans la rue. Depuis que les réglementations ont imposé des espaces publiques bien dessinés et arborés, il y a beaucoup plus de restaurant de qualité dans les rues l’indique James. 
  3. La concurrence entre centres commerciaux leur impose de se différencier pour attirer les clients. Ils le font en attirant des locomotives comme la marque Muji qui dispose quelque fois d’un loyer gratuit ou en trouvant des thématiques. Ce sont souvent des centres commerciaux à thèmes comme des parcs à thème. À Wuhan, un des centres commercial était dans un quartier dit “Allemand” parce que les façades imitaient une ville allemande comme on le voit dans les parcs Disneyland ou à Las Vegas. 
  4. Par rapport aux informations qui sont reçues en Europe sur la Chine actuellement suite à la guerre commerciale avec les états-unis j’avais eu l’impression que les Chinois répondaient avec une préférence nationale au niveau des marques achetées. Ce n’est absolument pas visible dans les villes comme Shanghai et les autres. Nous voyons de très nombreuses marques étrangère y compris américaines et japonaises. Nos interlocuteurs sont équipés d’iPhone à 80% et pas de marques chinoises. Certains policiers conduisent des Ford. 
  5. C’est cette logique de différenciation entre centre commerciaux qui explique notre rendez-vous au dernier étage du centre commercial réservé aux jeux pour les enfants. Le succès sur les réseaux sociaux des ateliers réalisés avec les enfants autour de la nature et de l’architecture avec plusieurs centaines de milliers de vues sur WeChat pourrait-il servir à différencier un centre commercial de ses voisins ? L’idée semble un peu étrange. (Voir la vidéo dans le point 1 du jour 5, ou en fin de post)
  6. Nous constatons qu’effectivement une construction en forme de maison à été monté à partir des éléments modulaires proposés par l’architecte Mu Wei pour crée ses ateliers pédagogiques avec les enfants. L’intention n’est pas vraiment claire. Est-ce que le dispositif sera destiné à occuper les enfants ou à leur apprendre quelque chose ? Est-ce qu’on souhaite vendre des produits des produits dérivés aux parents ? Est-ce qu’on cherche à développer une marque de mobilier pour les enfants ou pour les écoles ?  Ou même des écoles en kit à monter dans des villages avec des contenus pédagogiques sur la ville de demain ? Tout semble possible, les usines, les concepteurs, les photographes et les graphistes ne sont pas loin. La logistique n’est pas un problème et les surfaces de ventes et de démonstration sont disponibles dans le centre commercial. 
  7. Finalement, un peu comme dans le rendez-vous destiné au futur de la ville de Wuxi, il ne manque ni le design ni les moyens financiers mais la programmation et au delà l’intention. Cette sensation d’une Chine engagée dans une course vers demain où tout est possible et en même temps flottant, sans ancrage est impressionnante et aura marqué ce voyage. Comme pour parachever cette sensation, notre interlocuteur du centre commercial nous présente une marque suédoise installée en face de Muji en nous indiquant que cette marque est nouvelle et qu’elle a beaucoup de succès. Pourquoi après tout faire des ateliers pour les enfants, est-ce qu’il ne faudrait pas plutôt faire une marque suisse ou française ? Ou alors des petits carnets de dessins puisque que nous sommes accompagnés par un artiste ?

Vers jours 8       Vers jour 10